agenda

Imprimer cette page

Agenda

Question de laïcité

La charte de la Laïcité et la refondation de l’école

A l’initiative de l’Amicale Laïque du Naucellois, du CePeN (Culture et Patrimoine en Naucellois), de l’Autonome de Solidarité Laïque, de la Ligue de l’enseignement du Cercle Condorcet, du Calame et la Vigne et de YaQua& Cie,

Invitation à la conférence « Question de Laïcité » qui aura lieu le vendredi 9 Décembre à 18h30 à la salle des fêtes de Camjac avec Mokhtar HACHOUR.

Conférence gratuite suivie d’un repas. Inscriptions : 05 65 67 82 90

JPEG - 514.5 ko
JPEG - 402.9 ko

Retrouvez l’interview de Monsieur Yves BOUSQUET :

Rencontre :
Monsieur Kachour, le vendredi 9 décembre àà18h30, à la salle des fêtes de Camjac , vous allez animer une conférence intitulée « L’ Histoire de la loi de 1905 ».
1 Que ressentez-vous à l’idée que cette conférence aura lieu lors de la journée nationale de la Laïcité ?

-je ressens une fierté "émue" à l’idée d’intervenir à la date anniversaire de ce qui fut un moment historique et positif de notre pays sur le beau chemin de la concorde, du respect.Et géographiquement cette conférence si proche des terres "jaurèssiennes"ne peut qu’être en partage d’émotion républicaine !
La loi du 9 décembre 1905 est-elle pour vous une loi anticléricale ou de compromis ?
- Il suffit de reprendre le mot si pertinent,si intelligent de Jaurès à l’issue des débats et du vote de la Loi :"Une loi de Raison","la Paix au village !".C’est assez dire que cette loi est rien moins qu’anticléricale.Elle n’est pas non plus un compromis ;mais plutôt un bel accord citoyen,fruit du travail de la Commission ,du rôle clé et du président Aristide Briand et de Jean Jaurès.
Peut- elle nous être utile encore aujourd’hui ?
- il m’apparait nécessaire,en ces heures complexes et troublées où les débats décalés,les approximations "idéologiques" et les tentations de fractures (religieuses, morales, philosophiques) fragilisent le pacte Républicain, de faire référence à l"Acquis"de la Laïcité française .Et ceci dans l’objectif simple mais important de retrouver cette unité nationale qui règna à partir de 1920-24 (accord de Latran, relations apaisées entre l’Etat et les Eglises,etc).Unité qui hélas fut mise à mal par les lois scélérates de Vichy, propices aux feux rallumés des "guerres" sur fond danti-sémitisme et d’abolition des lois laïques.