agenda

Imprimer cette page

Agenda

ANOE vernissage samedi 26 novembre "Claude Ginestet"

Œuvres et Rétrospective

Exposition à La Quincaillerie de Naucelle place Jean Boudou.
"Œuvres et rétrospective " de Claude Ginestet

Du 18 novembre au 14 décembre

Le Vernissage a était reporté à ce samedi 26 novembre à 11h.

JPEG - 442.4 ko
JPEG - 118.8 ko

Remerciements à tous les présents en particulier à M. le maire de Sauveterre. Pierre CLUZEL ne pouvait pas être avec nous aujourd’hui, il m’a donc confié la rédaction de la présentation de Claude GINESTET ; c’est une dure tâche et j’espère que vous ne le regretterez pas ! Quand on connaît le talent de Pierre…… !!!
En préambule, juste rappeler :
-  la conférence sur la laïcité qui aura lieu à Camjac le 9 décembre à la salle des fêtes suivie d’un repas au Flambadou. Inscriptions en mairie.
-  - Ainsi que le Nadal’Art qui aura lieu ici même les 17 et 18 décembre, vernissage le vendredi 16 à partir de 18h.
-  Signature par l’auteur Bernard Cauhapé de son livre illustré « Pensées bêtes » le samedi 17 décembre pendant le marché, au café des Voyageurs.
-  Consultez les affiches !
Claude est un sauveterrat pur jus, pur cru. Qui ne l’a pas vu à Sauveterre arpenter les ruelles typiques de ce village ? Qui n’a pas profité de ces explications documentées et passionnées en faisant la visite avec lui ? Peu de gens et même les touristes pourraient vous dire : « Ah oui Sauveterre ! Mais le guide alors, c’est quelqu’un ! ».
Remontons le temps pour constater que la vie de Claude est bien liée à celle de ce bourg car il y a exercé 5 mandats de maire adjoint ; Et comme le maire était très souvent occupé par ses affaires, Claude a souvent donné beaucoup de son temps au service de la commune. Il en profite pour comprendre que ce village a besoin de rayonner plus que dans le monde des initiés que sont les amateurs de vieilles pierres. Il prend le taureau par les cornes et se consacre à la mise en valeur de cette bastide en faisant connaître ce mouvement typique du Sud-ouest et devient spécialiste des Bastides et Sauvetés du Rouergue. Il passera même l’examen de guide conférencier pour accompagner les touristes au cours de leur visite. Il est passionné d’histoire et sait que Sauveterre est une ville des métiers, ces artisans qui venaient s’installer dans ces villes neuves et travaillaient dans des échoppes tout autour de la place centrale. Alors quand on parla du projet d’artisans d’art…… Bien sûr, il fut aussi un artisan de la classification de Sauveterre comme un des « Plus beaux villages de France ». Il est d’ailleurs toujours expert en qualité et on le consulte pour donner son avis sur les demandes d’adhésions à ce label.
Parlons maintenant de sa vie et de façon un peu plus personnelle. Son père, aveugle de guerre, avait une sensibilité à fleur de peau qu’il a transmis à son fils. Claude était bon en dessin à l’école, mais ce sont des circonstances, des rencontres qui l’on fait passer à l’acte, si je puis dire. Au cours d’un voyage en Irlande pour voir un match de rugby, il crayonne des portraits de sportifs… En Algérie, responsable du mess, il devient dessinateur officiel et croqueur d’officiers ou de paysages… Puis c’est la rencontre d’une étudiante aux Beaux Arts de Toulouse, à Sauveterre qui lui confirme son talent et l’incite à s’y adonner. Il poursuit donc et participe à La Maurinié chez Nicolas Greshny, à un stage de fabrication d’icônes… Là, il rencontre un sculpteur et alors, il s’essaie à celle-ci ; d’ailleurs vous pouvez voir ici, parmi des pièces plus récentes, une de ses premières œuvres : son grand père qui était cantonnier « apujat sul margue de la pala » comme disait Padena.
Les huiles sont des travaux anciens, avec une touche impressionniste au début, puis plus cubiste dans une série orange et bleue réussie. Plus tard, il s’essaie à l’aquarelle devant des instants de lumière ou de brouillards qu’il saisit du bout du pinceau, vite, vite avant que le papier ne boive l’eau et que le paysage se disloque sous ses yeux. On peut aussi noter une évolution dans la technique qui lui fait utiliser le couteau à peindre, donnant une facture plus structurée à son tableau.
Claude a toujours peint en extérieur, sur chevalet de campagne devant la vue qui l’avait séduite. Il a des projets m’a-t-il confié, des idées maintenant qu’un certain âge est venu, peut-être de travailler dans un atelier ? Jurons qu’il ne s’arrêtera pas la car la création est importante dans sa vie et nous lui souhaitons de continuer son œuvre artistique.

Cliquez ici pour visualiser la vidéo

Photos du jour de vernissage :

JPEG - 269.6 ko
JPEG - 310.2 ko
JPEG - 237.5 ko
JPEG - 273.9 ko
JPEG - 281 ko
JPEG - 294.7 ko