Imprimer cette page

Actualités

Les interventions des pompiers augmentent

Ce dernier dimanche, les sapeurs-pompiers de la caserne Ernest-Robert ont célébré leur sainte patronne.
L’occasion pour le chef de corps Ferré de présenter aux corps constitués, aux élus et à la population le bilan de l’année écoulée, après une minute de silence en mémoire des pompiers décédés.

Le bilan
Le nombre total d’interventions est en augmentation, surtout dû à une hausse des secours à personnes (28 de plus qu’en 2015), les accidents de la circulation sont en forte diminution (moins 17).
Les employeurs seront remerciés de permettre à leur employé de quitter leur travail et effectuer des interventions.

Six femmes

JPEG - 156.4 ko

Les formations sont nombreuses, cette année avec trois voisins (Réquista, Cassagnes et Salles-Curan), quatre jeunes sapeurs-pompiers vont suivre une formation (pendant 3 ans) pour ensuite intégrer un centre de secours. L’effectif du centre est de 27 pompiers.
En 2016, quatre sapeurs et une infirmière ont rejoint le corps. Cette année célèbre le 40e anniversaire du décret permettant aux femmes de s’engager dans cette voie, elles sont six à Naucelle et participent à plus de trois quarts des interventions.
Le commandant Nicol a dressé le bilan du département qui laisse clairement voir une augmentation du secours à personnes avec un nombre de sorties en augmentation.
Le seuil sensible de carence en ambulance est atteint avec une zone de défense qui est désormais à Marseille au lieu de Bordeaux.
L’année 2016 a été marquée par des attentats où les interventions des pompiers ont été modifiées.
2017 sera marquée par un changement de l’organisation du corps départemental composé à 92 % de volontaires et 20 % de personnel féminin. L’occasion également
pour les élus de témoigner aux soldats du feu leur estime, leur attachement et leur soutien.
« Être pompier, c’est un engagement de chaque jour. C’est un choix de solidarité, de fraternité, de dévouement au bien public qui mérite d’être honoré », soulignera d’abord Anne Blanc, conseillère départementale, qui donnera la parole à André At.
Le vice-président aux finances du département aura un message d’encouragement pour les jeunes volontaires, le SDIS en Aveyron coûte 53 € par habitant, ailleurs c’est de l’ordre de 72 € par habitant. Cette bonne gestion de l’équipe autour du colonel Florès génère 5 millions d’euros d’économie. Le plan de modernisation des casernes continuera sur un rythme soutenu en 2017. Le représentant de l’UD a rappelé les missions de cette structure qui regroupe 40 amicales et quelque 2 000 adhérents.

Article de la Dépêche du Midi

JPEG - 124.7 ko