Imprimer cette page

Les curiosités en Naucellois

La Chapelle Saint Clair de Verdun

Située sur la commune de Quins, la chapelle Saint Clair de Verdun fut construite dans la vallée du Vayre et abandonnée au début des années cinquante. A la suite de la découverte de peintures murales datées du XVe siècle, une association s’est créée en vue de sa restauration. La chapelle de Verdun est une des rares églises préromanes du Rouergue érigée avant l’an 1000.

Ce rocher isolé semble occupé par l’homme depuis bien longtemps puisque le nom de Verdun est d’origine celtique : dans la langue de nos ancêtres, il désigne une hauteur fortifiée. On imagine très bien des guerriers gaulois, il y a plus de 2 000 ans, construisant une enceinte sur ce promontoire rocheux pour assurer leur sécurité.

JPEG - 437 ko

Au Moyen Age, Verdun est le siège d’une seigneurie et un château s’élève sur le rocher. Il appartient à Bringuier, seigneur de Villelongue. De la fin du XIIIe au milieu du XVe siècle, le sort du château est lié à celui de Castelmary, situé dans la vallée du Lézert. C’est vraisemblablement en ce début du XVe siècle que les peintures murales sont réalisées et que la tour est construite.

En 1452, alors que la guerre de Cent Ans se termine, la seigneurie revient aux Saunhac de Belcastel qui résident dans la vallée de l’Aveyron. Ils laissent le château tomber en ruines suite à la perte de toute importance stratégique. Mais la chapelle est entretenue car Verdun est un lieu de pèlerinage. Elle est dédiée à Saint-Clair évêque qui évangélisa le sud-ouest de la Gaule romaine et fut martyrisé à Lectoure au IIIe siècle. Il aurait traversé le Rouergue après avoir séjourné à Albi. Jusque vers 1950, les reliques de Saint-Clair attirent tous les ans, début juin, de nombreux pèlerins qui veulent être préservés ou guéris des maladies des yeux.

Raymond Gibelin