Imprimer cette page

L’agriculture

Présentation

L’agriculture du Ségala fait partie de nos atouts majeurs, elle est l’un de nos meilleurs ambassadeurs. Ses productions sont commercialisées sur un très large territoire.

On peut y remarquer notamment :
- les bovins avec "le veau de l’Aveyron et du Ségala" et une production laitière de qualité ;
- les ovins avec une production laitière qui alimente la production du Roquefort ;
- et de nombreux produits fermiers de qualité.

L’agriculture est fortement ancrée sur le territoire intercommunal. De sa présence et de ses évolutions, dépendent la bonne vitalité économique et sociale du territoire intercommunal.

La Communauté de Communes du Naucellois compte près de 350 exploitations agricoles. Malheureusement, le naucellois ne fait pas exception en la matière, et ce sont plus de 600 exploitations qui ont disparues ces 40 dernières années. Mais cette baisse du nombre d’exploitation est à relativiser avec l’évolution des structures : nombre de chefs d’exploitation, regroupements, double activité...

Les terres agricoles représentent 66 % de la surface intercommunale. En effet, l’agriculture occupe aujourd’hui près de 15 000 hectares sur le naucellois. Ajoutons à cela les 4 400 hectares de bois ou forêts, et c’est plus de 85 % du territoire qui est occupé par des espaces agricoles ou boisés.
Mais cette surface utile à l’agriculture ou aux espaces boisés ne cesse de diminuer, grignotée petit à petit par l’extension de l’urbanisation.

Les productions bovins viande et bovins lait sont dominantes sur la Communauté de Communes. En effet, elles sont présentes, respectivement, sur 54 et 20 % des exploitations. Suivent ensuite les productions d’ovins viande (10 %), de porcs (7.5 %) et d’ovins lait (5%).

Parallèlement à ces productions, émerge une agriculture aux modes de production alternatifs encore tenue en marge qui a pourtant valeur de diversification. Le développement du marché hebdomadaire à Naucelle, la mise en place des marchés gourmands, la volonté de relocalisation des approvisionnements de la restauration collective à l’échelle du département, sont autant de vecteurs de valorisation de cette agriculture très territoriale.