Imprimer cette page

01 - Aménagement, Urbanisme et Habitat

Présentation

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) du Naucellois exprime le projet intercommunal pour l’aménagement du territoire au cours des dix prochaines années.
Il définit les orientations générales des politiques d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers, et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques. Le PADD arrête les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, le développement des communications numériques, l’équipement commercial, le développement économique et les loisirs. Il fixe également des objectifs de modération de la consommation de l’espace et de lutte contre l’étalement urbain.

En terme d’aménagement, d’urbanisme et d’habitat, les objectifs sont de structurer et d’organiser spatialement une offre urbaine de qualité en s’appuyant sur les identités locales. Il s’agit plus particulièrement de traiter des orientations générales des politiques intercommunales en matière d’aménagement, d’urbanisme et d’habitat, mais aussi en matière d’équipements divers et réseaux.

Principe de hiérarchie et de structuration des pôles urbains du Naucellois {JPEG}

Structurer un développement maîtrisé autour de Naucelle, Naucelle Gare et Camjac/La Croix Rouge.

Le Naucellois est aujourd’hui en cours de structuration autour de l’aménagement de la voie express entre Rodez et Albi, qui passe à proximité de la gare SNCF.
L’ensemble formé par les zones urbaines de Naucelle, Naucelle Gare et Camjac/La Croix Rouge représente le pôle majeur du territoire. Ce pôle comprend plusieurs services et équipements, mais aussi des zones d’emploi. Il est donc nécessaire de structurer prioritairement cet espace, ayant une fonction de locomotive du Naucellois et soumis à certaines pressions.

JPEG

Développer une urbanisation maîtrisée autour de Saint-Martial et de la Mothe/Salan.

La hiérarchie des pôles urbanisés et bourgs du Naucellois implique, en toute cohérence, une attention particulière à Saint-Martial et La Mothe/Salan, espaces de moindre importance urbaine et démographique, mais directement desservis par la colonne vertébrale du Naucellois, la RN88.

Consolider l’unité des villages et gros hameaux : Frons, Centrès, Cabanès, Crespin et Quins.

Dans le même esprit de hiérarchisation des pôles, Frons, Centrès, Cabanès, Crespin et Quins illustrent un troisième niveau dans l’armature urbaine du Naucellois. A ce titre une offre urbaine appropriée est définie pour ces espaces en s’appuyant principalement sur la trame urbaine existante de ces villages et gros hameaux. Il s’agira plus particulièrement de définir un cadre règlementaire pour réhabiliter le bâti existant, permettre un développement urbain par des interventions très cadrées et enfin pour maintenir le caractère d’ensemble des villages par la qualité paysagère et la continuité des espaces publics.

JPEG - 1.2 Mo

Maîtriser le développement de l’urbanisation sur les autres villages, tout en offrant des potentialités foncières dans les pôles urbains.

Les autres villages, plus en prises directes avec les espaces ruraux, se distinguent par des espaces urbains plus resserrés. Dans un souci de diversité de l’offre urbaine, mais sans remettre en cause les équilibres structurels de ces collectivités, il convient de maîtriser fortement le développement urbain dans ces villages et de s’appuyer sur les potentialités foncières dans les pôles urbains pour accueillir une nouvelle population. Ainsi, la collectivité retient le principe de densifier ces espaces en comblant les espaces interstitiels non bâtis et seulement si les équipements techniques sont satisfaisants, de contenir l’urbanisation dans les hameaux agricoles actifs pour préserver l’agriculture locale, accompagner la mutation de certains de ces hameaux en facilitant le changement de destination des bâtiments désaffectés et enfin de maintenir toutes les potentialités des exploitations agricoles en évitant tout risque de conflit d’usage.

Autoriser uniquement les extensions modérées et les annexes des constructions existantes, ainsi que le changement de destinations sur tous les autres secteurs bâtis du territoire.

Tous les autres secteurs bâtis du territoire n’ont pas vocation à permettre un développement urbain, cela pour plusieurs motifs qui peuvent être techniques (dessertes par la voirie et les réseaux), géographiques (impacts sur les milieux naturels, agricoles, paysages) ou encore pour des raisons de cohérence et d’équilibre par rapport aux espaces urbains évoqués dans les précédents points. Aussi, la volonté des élus est de permettre la pérennisation du bâti existant, en autorisant seulement des extensions, des annexes et des changements de destination.

Limiter le développement de l’urbanisation autour de l’échangeur de Tauriac de Naucelle.

Si l’échangeur de Tauriac de Naucelle est un point d’ancrage du Naucellois avec l’extérieur, et donc une éventuelle opportunité en matière d’urbanisation, il est aujourd’hui insuffisamment équipé pour supporter un développement conséquent. Ainsi, et afin de conforter également le hameau de Saint Martial, pôle urbain de la commune de Tauriac de Naucelle, les élus souhaitent limiter fortement le développement urbain autour de cet échangeur.

Définir une offre urbaine attractive et durable, prenant en compte toutes les composantes de la population.

La population du Naucellois s’illustre par la diversité générationnelle et financière de ses habitants. Soucieuse de proposer une offre urbaine attractive et durable, répondant au mieux à toutes les composantes sociales de sa population, les élus du Naucellois souhaitent, dans la limite de leurs capacités :
- Développer une offre urbaine en adéquation avec la capacité des réseaux et des équipements techniques actuels et programmés de la collectivité ;
- Développer une offre de logements abordables en direction des jeunes ménages et des familles monoparentales, notamment en élargissant l’offre de logements sociaux locatifs et de logements adaptés aux évolutions sociales des ménages ;
- Mettre en place une nouvelle Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et/ou une Opération de Modernisation des Pôles Commerciaux et Artisanaux en complément d’une programmation de logements sociaux et locatifs pour répondre aux besoins et, notamment, à ceux des personnes mal logées, défavorisées ou présentant des difficultés particulières ;
- Offrir des logements et des services adaptés au vieillissement de la population et aux personnes handicapées, notamment par la création de petites unités de vie ou des logements intergénérationnels ou encore en réunissant les conditions favorisant les services à la personne ;
- Favoriser la cohésion sociale par l’aménagement d’espaces publics qualitatifs, voire d’équipements publics dans les villages (boulodromes, placettes, parvis d’école, espaces associatifs...) afin de renforcer l’intégration sociale des nouveaux habitants, mais aussi la rencontre et l’échange et proposer ainsi une offre urbaine ne se limitant pas qu’à un simple droit à construire ;
- Favoriser la réalisation d’écoquartiers, pour s’inscrire dans un urbanisme durable contribuant à la transition énergétique et à la préservation de l’environnement ;
- Développer des formes urbaines et une qualité architecturale qui répondent aux problématiques de l’énergie et du changement climatique de la manière suivante :
En allant vers des formes urbaines plus compactes par une densification relative de l’habitat pavillonnaire existant, mais aussi en optimisant le nombre et la taille des parcelles dans les opérations d’ensemble, en limitant au maximum l’imperméabilisation des sols et enfin en permettant la construction de petits collectifs dans les espaces appropriés.
En favorisant la construction de bâtiments et logements compacts et performants d’un point de vue énergétique.
En encourageant l’utilisation de matériaux locaux et autant que possible les énergies renouvelables dans les constructions par l’intermédiaire d’une charte de recommandations architecturales, paysagères et environnementales.
- Créer un équipement public culturel et structurant sur le pôle principal du territoire et pouvant bénéficier à l’ensemble du Naucellois ;
- Assurer la couverture numérique des territoires pour répondre aux attentes légitimes des administrés et favoriser, dans une certaine mesure, le développement du télétravail et/ou de la micro-entreprise.