Imprimer cette page

Castelmary

Histoire

Au Sud de Naucelle, sur « lo camin grand » (grand chemin) Rodez – Albi – Toulouse, au lieu-dit « Les Trois Pierres », se touchaient trois seigneuries, celle de Bonnecombe en Naucellois, celle de Villelongue et celle de Castelmary.
Quant au Château de Castelmary, bâti sur un éperon rocheux dominant le Lézert, coulant dans une gorge étroite et profonde, était le siège d’une baronnie considérable qui donnait à ses possesseurs un des premiers rangs aux Etats de la Province.

Dès le Xe siècle, l’influence des évêques semble être forte et ce jusqu’à la fin du XIIIe siècle. Au tout début du XIe siècle, Gui de Castelmary fut le premier seigneur connu. Il épousa Aspasie, fille d’Iscanfrère et de Rixinde. Au XIème siècle, la famille de Castelmary hérita de Peyrolles. Raymond VII, comte de Toulouse, confisqua la seigneurie de Peyrolles et son successeur, Alphonse de Poitiers, la restitua en 1266. Au XIVème siècle, Peyrolles avait perdu son ancestrale influence.
Dans les archives on trouve aussi le nom d’autres seigneurs de Castelmary, dont certains régnèrent sur une grande partie du Ségala, de Peyroles jusqu’à Verdun.
Au XIVème siècle, les Anglais s’approprièrent le château. Jean d’Armagnac l’investit en février 1369, mais sans succès, semble-t-il.


Irlande de Castelmary, dernière représentante de la famille, épousa en 1386 un membre de la famille del Vernh.
Dans le XVème siècle, de nombreux seigneurs et barons se succédèrent pour s’achever en 1622 par l’histoire des Morlhons Sanvensa baron de Castelmary, puis aux Morlhon d’Arjac jusqu’à 1746. Du temps de la Seigneurie des Morlhons, la terre de Castelmary comprenait trois paroisses : Tayrac, Lavernhe et Castelmary.
La seigneurie alla ensuite à la famille Lagarde, et en 1774, les Puel de Parlan, vicomte, furent les derniers seigneurs de Castelmary. Ces derniers avaient acheté la baronnie de Castelmary pour 115 700 livres à la famille de la Garde.
Le 13 février 1790, le château fut pillé et brûlé par des paysans. Castelmary a donc perdu son rôle religieux et politique, et c’est en 1878 que la commune de Tayrac fut créée.


De nos jours, il ne reste plus que quelques ruines de pans de murs, qui sont désormais sous domaine privé. Les vestiges de l’église servent maintenant de passage au chemin qui contourne l’entrée du village et la tour principale.

Le site de Castelmary est inscrit par les bâtiments de France.