Imprimer cette page

Castelmary

Présentation

Limitrophe du département du Tarn, Castelmary est une petite commune du Ségala, située, administrativement, sur le canton de la Salvetat-Peyralès. A présent elle fait partie de la Communauté de Communes du Naucellois depuis son adhésion le 31 décembre 2001.

Sa superficie est égale à 1181 hectares et elle compte 134 habitants en 2013 (114 habitants en 1999). Ce qui fait d’elle la plus petite commune, en nombre d’habitants, de la Communauté de Communes du Naucellois.

Son territoire est entouré de vallées, principalement la vallée du Lézert, où se trouve le site de Castelmary et son ancien Château.
De ce fait, son altitude est très variable : le point le plus bas est de 236 mètres (Marsal près du Port de la Besse) et le point le plus haut, 465 mètres (au Pargues).

La commune de Castelmary compte deux paroisses : Lavernhe et La Plancade

JPEG - 162.8 ko

Lavernhe : l’église de Lavernhe fut construite vers 1875. Elle est située au cœur du village, face à la salle des fêtes. Entre les deux se trouve une place publique et un emplacement pelouse agrémentée d’arbustes. La paroisse de Lavernhe dispose d’un cimetière qui est situé tout proche de l’église. A partir de 1986, l’intérieur de cette église fut restaurée, en particulier en rénovant le crépit, réalisant de nouvelle peinture et en posant un tapis au sol. D’autres travaux furent aussi réalisés comme l’amélioration du chauffage, l’électricité, la sono etc.… Ces réparations se firent petit à petit et se prolongèrent sur plusieurs années. On y fête la dévotion à St Blaise (3 février) avec bénédiction des animaux, en particulier les cochons

JPEG - 220.3 ko

La Plancade : ancienne annexe de Crespin, elle devient paroisse après le concordat de 1801 dont une partie du Tarn s’y rattache. L’église de la Plancade (Saint-Amans) fut agrandie en 1448, avec les fonts baptismaux et un petit cimetière attenant à l’église.
Elle fut reconstruite en 1871, et c’est en 1900 que le cimetière fut déplacé et agrandi à l’emplacement où il se trouve actuellement. Elle compte deux cloches, dont une date de 1762. Le clocher fut refait en 1998 par la commune, et c’est en 2002 que la restauration de l’intérieur à été réalisée.